Passer au contenu
Mielenterveys

Santé mentale

Publié25.11.2022
N’importe qui peut avoir besoin d’aide dans les situations difficiles de la vie. Ne restez pas seul.e avec vos difficultés. En Finlande, les centres médicaux et les polycliniques psychiatriques, les thérapeutes et médecins privés proposent de l’aide.

Quand demander de l'aide?

Les situations difficiles de la vie peuvent être, entre autres, le déménagement dans un autre pays, les problèmes au travail ou la perte d’emploi. Les problèmes familiaux, le divorce, le décès d’un proche, la maladie ou un autre changement de vie peuvent être des crises nécessitant de l’aide. Même une chose positive, telle que la naissance d'un enfant, peut changer tellement la vie que l'aide devient nécessaire dans cette nouvelle situation. Parfois, le mal-être peut apparaître plus tard même lorsque l'expérience pénible est passée et que la vie s'est calmée.

Il est recommandé de demander de l'aide si vous souffrez des symptômes suivants :

  • insomnie
  • mauvais appétit
  • le quotidien vous paraît lourd à assumer
  • vous n'avez pas la force d'aller travailler ou de rencontrer des gens
  • symptômes physiques qui ne trouvent pas d'explication médicale
  • votre consommation d'alcool ou de drogue a augmenté

Il n'est pas rare de chercher de l'aide pour une crise de santé mentale. En Finlande, 20 % de la population souffre de dépression à un moment de sa vie.

Comment obtenir de l'aide?

Souvent, parler avec les membres de la famille ou des amis peut aider. Par moments, une aide professionnelle est aussi nécessaire. Vous pourrez réfléchir ensemble avec l’infirmier à quel type de soutien vous conviendrait le mieux.

Souvent, une aide est fournie au moyen d’une thérapie, de médicaments ou la combinaison des deux. Parfois, un traitement à l’hôpital est nécessaire.

Si vous avez votre domicile en Finlande, contactez d'abord votre propre centre médical (terveysasema). Si vous avez besoin d’une aide rapidement, il faut le dire au téléphone. Le médecin prescrira, au besoin, une ordonnance à la polyclinique psychiatrique ou à une autre unité de santé mentale. Vous ne pouvez pas aller à la polyclinique directement sans l’ordonnance d'un médecin.

Vous pouvez parler en toute confidentialité, par exemple, avec un professionnel des soins de santé, un médecin ou infirmier. Ils sont tenus au secret professionnel. Cela signifie qu’il n’ont pas le droit de parler de vos affaires aux autres autorités. Si une autre unité des services de santé a besoin d’informations vous concernant, on vous demandera séparément l’autorisation de les communiquer.

Dans votre centre médico-social, vous trouverez des informations plus détaillées sur l'organisation des services de santé mentale dans votre commune.

Si vous êtes inquiet pour votre proche et que vous avez le sentiment qu'il a peut avoir besoin d'aide, vous pouvez demander conseil auprès de l'infirmier ou du médecin du centre médico-social.

Les services de santé mentale privés

Vous pouvez aussi prendre rendez-vous chez un psychiatre ou un psychologue dans un centre médical privé. Il est parfois possible d'avoir un rendez-vous plus rapidement mais la visite est nettement plus coûteuse pour le patient.

L’Institut d’Assurances Sociales (Kela) rembourse une partie des frais des soins médicaux privés si vous êtes couvert par l'assurance maladie finlandaise. Renseignez-vous auprès de Kela.

Le remboursement de Kela peut parfois être directement déduit du montant que vous payerez à la caisse. Munissez-vous d'une attestation de votre couverture par l'assurance maladie finlandaise. Vous pouvez aussi demander le remboursement de Kela à une date ultérieure.

Vous trouverez de plus amples informations sur la couverture par l'assurance maladie finlandaise à la page Sécurité sociale en Finlande sur le site InfoFinland.

Lorsque l'aide urgente est nécessaire

Si vous estimez que vous avez besoin d'une aide urgente, vous pouvez contacter le centre médico-social ou l'hôpital le plus proche qui assure une permanence des urgences. Les unités de permanence des hôpitaux psychiatriques assurent les soins psychiatriques urgents en milieu hospitalier.

Si votre proche est dangereux pour lui-même ou autrui et qu'il ne consent pas à allez voir un médecin, vous pouvez appeler le centre médico-social ou l'hôpital. Si vous avez rapidement besoin d'aide, veuillez le dire au téléphone. N'oubliez pas de dire si vous craignez également que votre proche se fasse des violences.

Si votre proche se trouve dans un très mauvais état et s’il a besoin d'un traitement psychiatrique aigü dans un milieu hospitalier, il est possible qu'il puisse être envoyé au centre même contre sa volonté. Pour cela, il faut l'ordonnance d'un médecin pour un internement forcé (pakkohoitolähete). Si quelqu'un se trouve en danger de mort immédiat, vous pouvez téléphoner au numéro d'appel d'urgence 112. Ne téléphonez pas au numéro d'appel d'urgence si la situation n'est pas un cas urgent.

De l'aide par téléphone

Ligne de crise en plusieurs langues :

  • Finnois : 09 2525 0111
  • Suédois :  09 2525 0112
  • Anglais : 09 2525 0113
  • Arabe : 09 2525 0113
  • Ukrainien : 09 2525 0114
  • Russe : 09 2525 0115

L’association Mieli offre de l’aide orale immédiate pour les personnes en état de crise et leurs proches. Les travailleurs de situation de crise et des personnes de soutien formées bénévoles répondent au téléphone. Vous n’avez pas besoin de donner votre nom lors de votre appel. Vous pouvez parler d’une situation surprenante ou difficile par téléphone, dans une ambiance ouverte et de soutien.

Enfants et jeunes

Si votre enfant se trouve dans une situation pénible pour sa santé mentale, vous pouvez prendre contact avec le centre de consultation familiale (perheneuvola) de votre commune. Dans ce centre, la situation de l'enfant sera évalué afin que l'enfant puisse bénéficier d'une aide spécialement adaptée pour lui. Vous pouvez également prendre rendez-vous chez un psychologue de votre centre de consultation infantile (lastenneuvola) ou chez un médecin de votre centre médico-social. Si l'enfant est à l'âge scolaire, vous pouvez contacter le psychologue ou le médecin scolaire. 

Si vous êtes jeune, vous pouvez parler de choses difficiles par exemple à l'infirmier, au médecin, au psychologue ou à l'assistant social de votre école. Vous pouvez aussi contacter votre centre médico-social. Le médecin du centre médico-social pourra prescrire une ordonnance à la polyclinique de la psychiatrie juvénile (nuorisopsykiatrian poliklinikka) si nécessaire. 

LienMannerheimin lastensuojeluliitto

Site Internet des jeunes

LienMannerheimin lastensuojeluliitto ry

Soutien pour les parents

Etudiants

Les services de santé des établissement scolaires organisent des services de santé mentale pour les étudiants.

Services de la médecine du travail

Si vous avez un emploi, vous pouvez parler au médecin du travail de choses relatives à la santé mentale. La médecine du travail peut aussi proposer des consultations avec un psychologue.

Expériences traumatisantes

Si vous avez des expériences traumatisantes, il est important que vous demandiez de l’aide. Les expériences traumatisantes peuvent être liées, par exemple, à la persécution, à la discrimination, à la violence, au viol, à la guerre et à la torture. Ce genre d’expérience peut causer un stress post-traumatique. Cela signifie que des images récurrentes du traumatisme surgissent brutalement dans différentes situations et provoquent de fortes angoisses.

Il est possible de guérir d’un stress post-traumatique et d’obtenir de l’aide à cela. Veuillez contacter votre centre médical et parler de votre situation à un médecin. Le médecin prescrira au besoin une ordonnance à la polyclinique psychiatrique ou à une autre unité de santé mentale.

Si vous êtes venu en Finlande en tant que réfugié, vous pouvez obtenir de l’aide pour vous remettre de vos expériences difficiles aussi auprès du Centre de Psychotraumatologie. Le centre fait partie des activités de l’Institut des diaconesses de Helsinki et les services sont gratuits pour le client. Il y a là des services spécifiques pour ceux qui ont subi des tortures. L’aide peut prendre la forme de psychothérapie, par exemple. Vous avez d’abord besoin d’une ordonnance délivrée par votre centre médical. Le médecin négocie avec un spécialiste du Centre de Psychotraumatologie et convient de la suite du traitement.

La psychothérapie comme forme de rééducation

Si vous avez des difficultés à étudier ou travailler en raison de problèmes de santé mentale, vous pouvez demander une aide en psychothérapie auprès de Kela. Cela s’appelle une psychothérapie de rééducation.

Veuillez d'abord contacter un psychiatre. Ce psychiatre décidera si la psychothérapie peut vous permettre de reprendre vos études ou votre travail. Au bout d’un minimum de trois mois de soins, le psychiatre vous délivrera une déclaration écrite.  Vous aurez besoin de cette déclaration pour faire une demande de psychothérapie de rééducation auprès de Kela.

La psychothérapie de rééducation peut être individuelle, de groupe, artistique, familiale ou de couple.  Les jeunes de 16-25 ans ont la possibilité de faire une musicothérapie. Les jeunes faisant une thérapie peuvent recevoir la visite de leurs parents.

Il est possible de bénéficier d’un soutien pour la thérapie une fois par an et au maximum pendant 3 ans. La thérapie est remboursée pour un maximum de 80 séances par an et un maximum de 200 séances en l'espace de trois ans.

La psychothérapie de Kela peut être assurée par un thérapeute dont la formation est homologuée par Valvira. Le thérapeute doit aussi avoir le droit d'utiliser le titre professionnel de psychothérapeute.

Cours de santé mentale

Outre la thérapie de rééducation, Kela organise une rééducation de groupe pour les troubles de la santé mentale.  Les cours de rééducation de Kela s'adressent à tous ceux à qui la rééducation a été conseillée par les services de soins de santé.

Informations en ligne sur la santé mentale en différentes langues

Vous trouverez des informations sur le site de l'Association finlandaise de la santé mentale MIELI (MIELI Suomen Mielenterveys ry)

  • sur les situations de vie difficiles
  • sur les problèmes de santé mentale
  • sur les crises
  • sur la manière de demander de l'aide
  • sur les moyens de se rétablir

Informations locales